ROLE DE L'EMPLOYEUR ET DU TUTEUR EN OFFICINE

L’apprentissage doit suivre une progression logique des tâches à réaliser.

Le jeune qui arrive à la pharmacie sort le plus souvent des études secondaires et ne connaît pas le monde du travail.

Au départ il a souvent des difficultés à aller vers les clients puisque ses compétences sont encore quasiment inexistantes. Il doit donc commencer par les tâches de déballage et rangement, qui lui permettent de se familiariser avec l’univers de la pharmacie. Il a besoin de poser des questions pour
comprendre les tâches, de faire le lien avec ce qu’il apprend en théorie au CFA. Il portera un badge qui l’identifiera en tant qu’apprenti auprès des clients.
Le carnet de liaison permet au tuteur officinal de déterminer avec l'apprenti(e) le "parcours de formation prévu". Un parcours type est proposé, mais il pourra être adapté en fonction de l’organisation de travail de l’entreprise.
Au cours de la formation, chaque fois qu'une compétence sera acquise, l'apprenti demandera au tuteur de valider cette acquisition en remplissant la case correspondante dans la colonne "parcours vécu". Le carnet doit être tenu à jour car le tuteur CFA le consulte au moment de vos rencontres (visites ou téléphoniques).
Cette progression peut être l’objet d’une concertation entre les tuteurs (CFA et Officine).
N’oubliez pas que pour la sécurité des patients, les tâches réalisées par l’apprenti(e) doivent être effectuées sous le contrôle d’un diplômé.

A- Les devoirs du tuteur en officine

Le tuteur en officine est le référent direct de la formation de l’apprenant(e) en milieu professionnel, assurant la continuité avec la formation dispensée au CFA ; dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, on l’appelle également « maître d’apprentissage ».

Il a pour mission de contribuer à l’acquisition des compétences requises pour un élève préparateur en pharmacie en vue de l’obtention de son diplôme, en liaison avec le CFA.

Le tuteur doit être titulaire d’un diplôme de préparateur en pharmacie ou de pharmacien et posséder une expérience professionnelle d’au moins 2 ans à son poste.

Dans le cadre du parcours de formation de l’apprenant, le tuteur est l’interlocuteur du CFA et chargé de :

  • Accueillir l’apprenant dans l’entreprise,
  • Présenter le personnel et les activités à l’apprenant,
  • Informer l’apprenant des règles et usages internes à l’officine,
  • Accompagner l’apprenant dans la découverte du métier de préparateur en pharmacie,
  • Organiser et planifier le poste de travail de l’apprenant,
  • Permettre à l’apprenant d’acquérir les savoirs professionnels nécessaires à l’exercice du métier de préparateur en pharmacie,
  • Consulter le carnet de liaison et veiller à ce qu’il soit tenu à jour par l’apprenant(e), et porter les appréciations permettant d’évaluer la progression de l’apprenant(e) dans sa formation,
  • S’informer du parcours de formation de l’apprenant au CFA et des résultats obtenus,
  • Accueillir le formateur du CFA tuteur de l’apprenant dans le cadre du suivi pédagogique,
  • Evaluer l’acquisition des compétences professionnelles de l’apprenant.

B- Les devoirs du titulaire de la pharmacie

  • Le titulaire de l’officine doit prendre les mesures nécessaires à l’organisation de la formation et permettre au tuteur de dégager de son temps de travail les disponibilités nécessaires à l’accompagnement de l’apprenant(e) et aux relations avec le CFA.
  • Il doit veiller aux bonnes conditions de travail, d’hygiène et de sécurité.
  • Il s’engage à confier à l’apprenant(e), sous la responsabilité directe d’un pharmacien ou d’un tuteur agréé, des tâches ou des missions lui permettant d’exécuter des opérations conformes à une progression annuelle définie avec le CFA.
  • Le titulaire s’engage à permettre à l’apprenant(e) de suivre la formation dispensée par le CFA d’une part, et au tuteur à exercer sa mission pédagogique d’autre part.
  • Il doit verser un salaire à l’apprenant(e) couvrant le temps passé à l’officine et au CFA, conformément à la législation en vigueur ; le temps de travail fixé à 35h/semaines, incluant les 3 journées de formation au CFA (soit 24h).
  • Pour la préparation directe des épreuves, l'apprenti a droit à un congé supplémentaire de cinq jours ouvrables avec maintien du salaire, et situé dans le mois qui précède les épreuves (Article L6222-35).